La transition de l’enseignement supérieur vers le marché du travail en Gambie

CROP - TOGO 18 octobre 2013

Ezechiel_gambie

Banjul, Gambie, Avril 2013

Le chercheur et administrateur de CROP Ezéchiel A. Djallo présentant les résultats préliminaires de l’étude de suivi des diplômés gambiens. Cette étude aidera le gouvernement, d’une part, améliorer la qualité de la formation dans l’enseignement supérieur et les institutions du tertiaire, et d’autre part, identifier les écarts de compétences entre la demande du marché de l’emploi et les diplômés sortant ainsi que le chômage endémique. L’étude a montré que le taux de chômage est beaucoup plus élevé pour les diplômés de certains programmes sélectionnés au niveau des institutions GTTI, MDI, GTMI et GHS alors qu’il est proche de zéro pour les nombreux programmes de l’Université de Gambie (UTG) et du « Gambia College » (GC).

 

Dans sa déclaration d’ouverture, Ezéchiel a déclaré qu’il est de notre responsabilité en tant que chercheurs africains de guider nos décideurs politiques et au CROP, nous sommes très fiers de le faire avec une grande intégrité. Cette recherche a été menée au cours du dernier trimestre de 2012 et il couvrait 11 programmes de six établissements d’enseignement supérieur de Gambie. Photo: De gauche à droite, Ezéchiel A. Djallo (Chercheur et Administrateur résident de CROP); Dr. Pap Sey (Secrétaire permanent du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche, de la science et de la technologie); Dr. Mamadou Tangara (ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche, de la science et de la technologie); Dr Nathalie Lahire (Banque mondiale chef de mission)

 

Rédigé par CROP - TOGO